Analyses économiques (santé publique quantitative, démographie)

Groupe de travail:

Qays Bousmah, Sylvie Boyer, El hadji Ba, Richard Lalou, Cheikh Sokhna, Carole Treibich, Bruno Ventelou, Marc Willinger

 

Micro-économétrie de la santé et de la famille

Objectifs et problématique générale :

Ce volet entre en interaction avec le volet 1 dédié aux politiques de santé publique. Il s’agira de mesurer, au niveau micro-économique, une série d’effets directs et indirects de l’extension de l’assurance maladie au Sénégal. L’évaluation de tels effets s’avère être un élément clé de l’évaluation de la faisabilité de la mise en place la couverture santé universelle (CSU) dans la région du Sahel.

Nous proposons ici d’étudier l’impact de la politique de gratuité pour certaines catégories de population, la mise en place des mutuelles et le programme de bourse de solidarité familiales sur :

  • les risques financiers liés à la santé : l’effet de la couverture santé sur la protection des ménages contre les dépenses catastrophiques de santé est hétérogène. L’adhésion à une assurance maladie peut aussi bien diminuer ce risque (Saksena et al., 2011) que l’augmenter (Wagstaff & Lindelow, 2008) ;

  • les inégalités d’accès aux services de santé : l’affiliation à une mutuelle santé ou la gratuité des soins peuvent avoir pour effet de réduire ces inégalités (McKinnon et al., 2015) ;

  • la fécondité : au Sénégal, il a été montré que les ménages ajustaient leur comportement de fécondité dans un contexte de faible probabilité de survie infantile (Bousmah, 2017). Notre intuition est que l’extension de l’assurance maladie, lorsqu’elle réduit la morbidité et la mortalité infantile, peut avoir pour effet de diminuer la fécondité et d’accélérer le processus de transition démographique ;

  • la scolarisation et le travail des enfants. Il a été montré que les ménages non affiliés à ces mutuelles recouraient au travail des enfants à la suite d’un choc de santé de l’un des parents, alors que ce n’était pas le cas pour les ménages affiliés (Woode et al., 2017). L’affiliation à ces mutuelles joue aussi un rôle médiateur dans l’effet d’un choc de santé des parents sur la déscolarisation des enfants (Woode, 2017).

Méthodologie et données :

La partie du projet sur l’impact de l’affiliation à une mutuelle santé communautaire se basera sur deux types de données : (1) l’enquête nationale représentative EDS-MICS 2010-11 (les enquêtes ultérieures ne collectent pas d’information sur l’affiliation à une assurance santé, mais des études comparatives pourront être réalisées sur le Burkina Faso avec l’enquête EDS 2010 et le Mali avec l’enquête EDS 2012-13), et (2) une enquête transversale conduite dans la communauté de Niakhar (Fatick). La mise en œuvre de cette dernière étude est conditionnée par les résultats d’une enquête en cours (dans le cadre d’une étude sur le VHB), qui déterminera le taux d’adhésion à une mutuelle santé parmi les habitants de la communauté de Niakhar. L’enquête envisagée sera conduite en population générale, si le taux d’adhésion à une mutuelle est suffisamment élevé ; et le cas échéant, auprès des affiliés et d’un groupe de contrôle si les taux d’adhésion s’avèrent trop faibles. La méthodologie consistera à prendre en compte le biais de sélection par une méthode d’appariement par score de propension, puis de s’appuyer sur des modèles de régressions pour déterminer le rôle de l’affiliation à une mutuelle santé sur, par ex., l’effet d’un choc de santé des parents sur le travail des enfants.

La mesure de l’impact de la gratuité des soins se basera sur les enquêtes EDS du Sénégal et le Système de Surveillance Démographique de la communauté de Niakhar. Nous prendrons par exemple le cas de la politique d’exemption du paiement des accouchements en centre de santé, instaurée en janvier 2005 dans les cinq régions les plus pauvres (Kolda, Ziguinchor, Tambacounda, Matam et Fatick), puis en janvier 2006 dans le reste du pays. Les modèles de séries temporelles interrompues nous permettront d’identifier si l’intervention a impacté la proportion

des accouchements en centre de santé et la mortalité néo-natale. Enfin, la méthode des doubles-différences nous permettra de mesurer l’impact de cette intervention, par exemple sur les différentiels de fécondité. Enfin, l’effet de l’allocation de bourses familiales sera mesuré dans le cadre de l’enquête transversale que nous projetons de conduire dans la communauté de Niakhar.

Deux enquêteurs à Niakhar, photo prise par Marwan Al Qays Bousmah

Suivez-nous

  • Twitter
  • YouTube