Pour aller plus loin ...

Ce site a non seulement pour objectif de présenter le programme UNISSAHEL mais aussi de rassembler des ressources sur différents sujets en lien avec la couverture universelle en santé. C'est pourquoi, cette page présente différents champ de recherche et des liens et fichiers pour aller plus loin dans leur documentation.

Recherche interventionnelle en santé des populations

 

Ressources

Alla, F., & Cambon, L. (2017). Transformation of health systems: Contribution of population health intervention research. The Lancet Public Health, 2(12), e539.

https://doi.org/10.1016/S2468-2667(17)30216-5

Alla, F., & Kivits, J. (2015). La recherche interventionnelle en santé publique: Partenariat chercheurs-acteurs, interdisciplinarité et rôle social. Santé Publique, 27(3), 303–304.

https://doi.org/10.3917/spub.153.0303

Bärnighausen, T. (2017). Population health intervention research: Three important advancements. International Journal of Public Health, 62(8), 841–843.

https://doi.org/10.1007/s00038-017-0985-2

Cambon, L., & Alla, F. (2014). Recherche interventionnelle en santé publique, transfert de connaissances et collaboration entre acteurs, décideurs et chercheurs. Les défis français de l’innovation. Institut de Recherche En Santé Publique, (27).

Hawe, P., & Potvin, L. (2009). What is population health intervention research? Can J Public Health, 100(1), 8–14. https://doi.org/10.17269/cjph.100.1748

Hawe, Penelope, Ruggiero, E. D., & Cohen, E. (2012). Frequently Asked Questions About Population Health Intervention Research. Can J Public Health, 103(6), 468–471. 

https://doi.org/10.17269/cjph.103.3376

INPES. (2013). Recherche interventionnelle en santé publique: Quand chercheur et acteurs de terrain travaillent ensemble. (425). Disponible sur :  http://inpes.santepubliquefrance.fr/SLH/pdf/sante-action-425.pdf

Martin, J., Cheng, D., & Stranges, S. (2017). Population health intervention research: Myths and misconceptions. International Journal of Public Health, 62(8), 845–847. 

https://doi.org/10.1007/s00038-017-0992-3

Potvin, L., Petticrew, M., & Cohen, E. R. M. (2014). Population health intervention research: Developing a much needed science of solutions. Preventive Medicine, 61, 114–115. 

https://doi.org/10.1016/j.ypmed.2014.01.011

Riley, B., Harvey, J., Di Ruggiero, E., & Potvin, L. (2015). Building the field of population health intervention research: The development and use of an initial set of competencies. Preventive Medicine Reports, 2, 854–857. https://doi.org/10.1016/j.pmedr.2015.09.017

Le programme UNISSAHEL s'inscrit dans une démarche de recherche interventionnelle en santé des populations (RISP). Cette perspective est particulièrement conceptualisé dans la recherche anglo-saxonne et nord-américaine mais beaucoup moins en France et en Afrique de l'Ouest.  Ce type de recherche consiste à produire des connaissances sur les interventions et les politiques de santé.

Elle est parfois considérée comme un changement de paradigme dans la mesure où elle permettrait de "chercher des solutions" plutôt que se centrer sur les problèmes, qui sont déjà souvent connus.

Il s'agit de comprendre de quelles manières intervenir : quelles interventions choisir mais également comment les mettre en oeuvre, tout en considérant de façon constante les questions des inégalités. 

La recherche interventionnelle en santé des populations est différente de la recherche action, de l'évaluation et de la recherche interventionnelle en recherche clinique même si certains points communs sont existants. 

Ce type de recherche a des spécificités, notamment lorsque le travail se fait en partenariat entre plusieurs nationalités, plusieurs secteurs et plusieurs disciplines. Elle implique également une vision systémique des problèmes de santé publique et met l'accent sur les déterminants sociaux de la santé. Ci-dessous, une brève présentation d'une revue de littérature réalisée pour cerner la définition et les caractéristiques de la RISP.

Le réflexivité, une des spécificités de la RISP. Dans les partenariats Nord-Sud, elle invite à une remise en cause des façons de faire et de penser.

Pour mieux comprendre ce que la RISP recouvre : Louise Potvin (Université de Montréal) a réalisé une présentation lors d'un atelier à l'école des hautes études en santé publique.

 

Présentation disponible sur: https://www.ehesp.fr/wp-content/uploads/2011/02/RISP-_-DGS-Paris-12-122.pdf 

Transfert de connaissances

 

Le transfert de connaissances peut-être définie comme "l'ensemble des efforts consentis pour contribuer à faire connaître et reconnaître les activités et les résultats de recherche en sciences sociales et humaines, en arts et en lettre en vue de leur utilisation par les milieux de pratiques, les décideurs et le grand public, que la démarche soit interactive ou non" (FQRSC, 2011).

 

Cette préoccupation vient du constat que malgré un nombre de plus en plus important de connaissances produites pour améliorer la santé des populations, elles ne sont que rarement utilisées pour mettre en oeuvre des interventions efficaces et pertinentes. Il existe plusieurs types de connaissances : les connaissances dites explicites qui sont des connaissances issues de la recherche, des évaluations, des données administratives et qui peuvent être formalisées et transmises, et les connaissances dites tacites qui sont des connaissances issues de l'expérience et donc moins facile à diffuser. 

Lorsqu'on parle d'utilisation, il est important d'en distinguer trois types : 1) L'utilisation conceptuelle qui mène à une nouvelle compréhension d'une situation ou de faits, 2) L'utilisation instrumentale menant à la prise de décision ou d'action, 3) L'utilisation persuasive qui est l'utilisation des connaissances comme arguments pour soutenir des lois ou des décisions. 

Pour aller plus loin sur ce sujet, retrouvez les vidéos de l'équipe RENARD, spécialisé dans la recherche sur le transfert de connaissances 

 

Suivez-nous

  • Twitter
  • YouTube