UNISSAHEL au Mali

Contexte

Depuis 2002, le Mali s’est engagé dans la mise en place d’un système de protection sociale efficace, efficient et profitable à l’ensemble de la population. Il est un des premiers pays de la sous-région à avoir légiféré et mis en place un régime national d’assistance selon l’architecture suivante :

  • Une assurance médicale obligatoire pour couvrir du risque maladie les fonctionnaires et salariés du secteur formel,

  • Un régime d’assistance médicale pour la prise en charge médicale gratuite des indigents,

  • Les mutuelles de santé pour couvrir la population malienne relevant du secteur agricole et informel.

​​

L’opérationnalisation de ces trois dispositifs constitue le vrai défi pour le gouvernement malien. En parallèle, il existe également des dispositifs existants pour assurer l’accès aux soins de santé de certaines parties de la population : exemption de paiement des soins, filets sociaux, dispositifs assurantiels ou d’assistance.

Les défis du Mali sont à la fois d’opérationnaliser les nouveaux dispositifs du régime national d’assistance et d’harmoniser les dispositifs déjà existants.

L'initiative solidarité santé sahel (I3S) au Mali

L’objectif de I3S est de soutenir le programme d’appui au développement sanitaire et social de la région de Mopti (PADSS 2) qui visait « à accompagner la mise en œuvre de la politique de financement de la santé à travers un projet pilote permettant aux autorités d’expérimenter les orientations institutionnelles, organisationnelles et financières prises, notamment l’extension de la protection sociale universelle dans deux cercles de la région de Mopti, Bandiagara et Mopti ». 

 

Le plan avait pour objectif :

1. Renforcer la disponibilité et la qualité de l’offre de soins dans la région de Mopti,

2. Accompagner la mise en place d’une mutuelle interprofessionnelle (agriculteurs, artisans/commerçants du secteur informel),

3. Renforcer les capacités des ministères impliqués au niveau central et déconcentré.

 

Unissahel au Mali

Les objectifs d’UNISSAHEL sont les suivant :

1. Analyser l’émergence des interventions (comment les décisions

ont été prises, quels ont été les choix stratégiques, quels sont les

conditions pour une pérennisation des interventions ?),

​2. Analyser la mise en œuvre des interventions (comment les

acteurs prennent leur place, quels sont les défis, les opportunités,

quelle est la résilience des formations sanitaires ?),

​3. Evaluer les impacts des interventions mises en œuvre (impact

sur le recours aux soins, sur les populations, sur la qualité des soins)

Projets en cours

1. L'émergence des interventions PADSS2 et I3S : comprendre ce qui a motivé les choix stratégiques de ce programme, à quels débats sa formulation a donné lieu et sur la base de quelle documentation scientifique, études, états des lieux, rapports de capitalisation

Membres du projet: Lara GAUTIER (Université McGill), Fanny CHABROL (CEPED (IRD)), Laurence TOURE (MISELI), Valéry RIDDE (CEPED (IRD))

 

2. Perénité des interventions PADSS2 et I3S : comprendre comment la question de la pérennité a été prise en compte et quelles sont les conditions d’une pérennisation du modèle d’intervention global 

Membres du projet: Mathieu SEPPEY (Université de Montréal), Laurence TOURE (MISELI), Valéry RIDDE (CEPED (IRD)) 

3. Etude sur l'union technique des mutuelles (UTM) : comprendre comment l’union technique des mutuelles (UTM) joue son rôle d’Opérateur de Développement de l’Assurance Maladie Mutualiste 

Membres du projet: Pauline BOIVIN (MISELI), Mathieu SEPPEY (Université de Montréal), Laurence TOURE (MISELI), Valéry RIDDE (CEPED (IRD))

4. Etude sur la résilience des centres de santé communautaire (CSCOMS) : analyser quelle est la résilience des centres de santé communautaires (CSCOMS) dans le contexte des interventions du programme

 

Membres du projet: Laurence TOURE (MISELI), Valéry RIDDE (CEPED (IRD)) 

5. Etude sur les finances des CSCOMS

Membres du projet : Yamba Kafando (Consultant indépendant), Valéry RIDDE (CEPED (IRD)), Laurence TOURE (MISELI)

Suivez-nous

  • Twitter
  • YouTube